Menace sur Saint-Gervais

st-gervais1.1296487212.jpgCette menace a d’abord été une dure réalité avant de devenir est un très beau livre. (Une coédition des Editions Catapac et de la Mairie de Saint-Gervais-Les-Bains).
Dès les premières lignes les auteurs (Texte Eliane Patriarca – Photographe Pascal Tournaire) nous livrent les clefs et les enjeux de ce terrible dilemme.

Le 24 mars 2010, le préfet de la Haute-Savoie et le maire de Saint-Gervais-les-Bains, apprennent par les glaciologues du CNRS de Grenoble, qu’une poche d’eau géante est emprisonnée sous le glacier de Tête-Rousse. Elle menace de se rompre et risque de submerger la vallée, comme il y a un peu plus d’un siècle.

st-gervais7.1296498584.jpg

Dans la nuit du 11 au 12 juillet 1892, à une heure du matin, une énorme détonation réveille les habitants de Saint Gervais. Tout bouge, les murs, les lits, le plafond, comme sous l’effet du souffle d’un géant.
Arrivant du haut de la montagne, une coulée monstrueuse, mêlant eau, boue, glace et rochers, ébranle
et inonde la vallée, semant la désolation sur son passage. Les hameaux sont balayés, les fermes noyées sous les alluvions, les corps emportés et mutilés… Au Fayet, l’établissement thermal s’effondre comme un château de cartes emporté par le flot infernal. Habitants, curistes, touristes, tous vivent un cauchemar.
Au matin, la vallée n’est plus que ruines.
 

En 2010, le glaciologue, membre du GIEC, Jean Jouzel nous donne les clefs pour comprendre et décoder tous ces événements.

menace-3.1296492093.jpg

La mobilisation [des équipes scientifiques] s’est avérée primordiale pour répondre à des questions très pointues. [Elles] ont requis des études s’appuyant sur des méthodes géophysiques variées.
[Cette présence] devra s’intensifier dans les années à venir. [Elles] verront le réchauffement climatique progressivement se mettre en place, avec des conséquences attendues sur le devenir de ces glaciers des Alpes, dont les spécialistes nous indiquent qu’ils pourraient, sauf pour ceux de très haute altitude, partiellement disparaître”.
Il faut “se plonger” dans ce livre et dans les entrailles du glacier de Tête-Rousse pour découvrir la suite de cette extraordinaire aventure. Elle a constitué un défi autant humain que scientifique.

st-gervais3.1296495305.jpg

Deux spécialistes des images de montagne, David Autheman et Pascal Tournaire, sont descendus dans la cavité glaciaire.
Pour accéder à la grotte et visualiser la menace qui pese sur Saint Gervais-les-Bains, ils se sont laissés glisser dans un boyau de glace. Une descente oppressante.

“Des craquements sourds, des parois d’un bleu laiteux et fragmenté, des lames de glace suspendues, prêtes à s’effondrer, et cette impression de plonger dans la gueule du loup”.
st-gervais5.1296495791.jpg
Menace sur Saint-Gervais, un livre beau et rare.
Beau, car il nous emmène en images vers un monde merveilleux, sous le glacier de Tête-Rousse. Rare, car il s’intéresse à un non évènement. La presse préfèrant toujours le sensationnel des accidents de montagne, si possible meurtriers, aux catastrophes…évitées. Beau et rare, car il montre les réactions des scientifiques et des autorités de l’Etat confronté à un défi majeur.
Jean Jouzel affirme que ce livre raconte comment “la recherche fondamentale peut se mettre au service de l’urgence”. Il démontre aussi comment la vigilance des scientifiques a réussit à sauver un pays et son patrimoine.

Claude Muller

 

Le Tourisme peut-il devenir solidaire ?

expo-a1.1296089170.jpgUn touriste voyage, observe, consomme, bronze,expo-a41.1296091909.jpg court, vole et…prend des photos, sans se poser plus de question, même métaphysique. Quand il organise ses vacances, la solidarité est rarement au programme de ses festivités. Pourtant, il est des lieux où les mots Tourisme et solidaire peuvent se conjuguer à l’ envie.
expo-a7.1296090298.jpgLe gite de Hassan et sa famille dans le Haut Atlas Marocain fait partie de ces espaces où les échanges tant culturels que sociaux peuvent facilement devenir expo-a15.1296092466.jpgde vraies valeurs « touristiques ». Comme pour les habitants de ces vallées verdoyantes le partage est un élément naturel de l’existence, la rencontre est élevée au rang d’art de vivre. Un ami compare Hassan à un sage, moi je dis que c’est un artiste. Un artiste de la vie.
expo-a12.1296089912.jpgMais alors se pose une autre question aux touristes de passage. Comment cet échange peut-il devenir équitable ? Comment ces deux valeurs expo-a104.1296090067.jpgque tout oppose, peuvent-elles se marier ? Je ne sais pas calmer cette angoisse avec des mots. Je crois qu’il faut aller sur place, en pays Berbère, pour comprendre. Je ne peux vous donner que quelques pistes. La plus visible est la plus symbolique. En vous invitant à la céréexpo-a16.1296090943.jpgmonie du thé à la menthe, les Berbères vous donnent les clefs de leur culture. Ils partagent tout  naturellement ces instants de bonheur avec ceux qui ont osé le voyage jusqu’à eux. Nous, nous parlons de convivialité, eux n’en parlent pas, ils le vivent.
Pour vous aider à juger si cet échange pourrait devenir équitable pour vous, je vous invite à partager ces quelques photos d’un expo-a84.1296089742.jpgvoyage…touristique. Peut-être que ces images vous raconteront mieux que mes mots expo-a66.1296090845.jpgcet échange. Allez, j’en ose encore deux en guise de gâteau (des cornes de gazelle, ce sont mes préférées)…
Voyager, c’est partager.

Claude Muller

Le Sacrifice

nouara-001.1295224008.jpgL’autre soir, je me suis Sacrifié pour vous… nouara-004.1295224406.jpg
Ne vous inquiétez pas, c’était pour la bonne cause. Je suis allé rire en assistant au spectacle « Sacrifices » de Naoura Naghouche. Il faut vous dire tout de suite que cette comédienne a un talent fou et une pêche d’enfer. Dans son one woman show, elle préfère parler de solo, cette artiste joue et nous joue tous les rôles.

Et les specta
teurs (la salle était pleine à craquer) se sont amusés en la voyant se glisser dans la peau de tous ses nouara-003.1295224394.jpgpersonnages. Un rien l’habille, un détail la transforme. Elle en dit plus avec son corps déglingué qu’avec ses mots taillés dans le roc de son humour tendre. En une soirée, Naoura trace le portrait d’une étrange société ! Elle est faite de quartiers animés, de mariages forcés et de violences conjugués voire…conjugales.
Dans cette contrée, la femme est
nouara-002.1295224358.jpgenfermée dans sa solitude. Naoura, nous raconte dans des scènes presque improvisées et avec moult mimiques, comment elle réussit à s’échapper. Elle va sortir par tous les côtés de cet univers si…attachant. Attention, les spectateurs sont quelques fois mis à contribution; Cachez vos sacs et cartes de crédit ! La musique, les ados, la police…tout est prétexte à rire et à s’enfuir de cet isolement. Je ne vous raconterai pas la fin, histoire de ne pas vous gâcher le suspense mais sachez que si vous rencontrez un jour Naoura Naghouche sur votre chemin, il vous faudra faire comme moi, vous Sacrifier !

Claude Muller