Les polyphonies de Veronika Warkentin

En assistant à son concert, j’ai vécu une expérience assez extraordinaire, je me suis senti comme transporté par la musique de Veronika Warkentin. J’ai longtemps cherché comment vous raconter ce voyage avec des mots, j’ai tenté des images, des verbes, des couleurs et même des superlatifs…Mais rien n’était à la hauteur des sensations vécues. Pourtant, je me devais de vous transmettre mon enthousiasme. Alors, je me suis résolu à vous raconter le parcours de cette chanteuse, musicienne et auteur-compositeur, en me disant que vous aussi, vous serez subjugués par son portrait.

Mais même cet exercice est assez périlleux, tant Veronika suscite le mystère. Elle se présente comme un passeur d’histoire, car elle puise sa musique dans toutes ses langues et ses cultures. Elle parle de musique Balkanique, de fanfares traditionnelles, de puissants chants populaires, de culture orale, de flamenco, de chœurs de femmes entendus dans des villages d’Europe orientale, de l’âme tzigane, de musiciens Roms, de tradition polyphonique…Elle détaille naturellement toutes ses influences pour vous raconter sa musique : « c’est une fusion de toutes mes origines ». Savoir que les sons entendus dans ses concerts sont le fruit de quinze années de travail et de recherche ne fait que rajouter des partitions à son mystère. « La musique me nourrit, car je la conçois comme un partage et un voyage. »

Je rajouterai qu’en la chapelle de Saint-Pancrasse le parcours fût riche et doux. Pour ce concert, elles ont formé un chœur de huit femmes. Elles étaient accompagnées d’un musicien aux multiples talents et d’un récitant.

Elles nous ont transporté ainsi en des contrées imaginaires peuplées de danse, de chants et de musiques extraordinaires. Je ne crois pas que ces mots suffiront pour vous inciter à tenter ce voyage, car je sais que seule la magie du spectacle peut opérer ce mirage. Mais ne soyez pas triste en attendant ce moment, car Veronika a réalisé deux albums. Qjev et Kiev vous donneront le goût de ses musiques.
Claude Muller (photos Bruno Lavit)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s