Un Magnificat de rêve

Un Magnificat de rêve

vitraux ArcabasAprès le succès de leur concert à la Basilique du Sacré-Cœur à Grenoble, sous les magnifiques vitraux d’Arcabas, le Chœur Arcunum associé au Chœur Universitaire de Grenoble, tous deux placés sous la direction d’Anne Laffihle, ont à nouveau rempli l’église Saint Bruno de Voiron.

orchestre OrchidéeC’est l’orchestre Orchidée, placé sous la baguette de Guillaume Vautier, qui a eu le privilège d’ouvrir ce concert.

Les trois suites de Jean Sébastien Bach donnent la couleur de cette soirée. Elle sera gaie, ludique et empreinte d’émotion. La foule, l’espace, la musique…tout vient conforter ce sentiment de respect teinté de joie qui règne en ce lieu sacré. Le voyage commence. eglise et orchestreL’imagination vogue vers des contrées féeriques. Les notes nous entraînent sur des sentes merveilleuses ou chacun danse au rythme de ses pensées. Les cordes des violons et violoncelles chantent tandis que la flûte nous transporte. Le recueillement est total, chacun écoute en buvant les notes de l’orchestre.
Les sons dansent si bien que les sourires viennent naturellement éclairer les visages du public. L’ambiance est belle. Bach et ses Suites ont su réchauffer la nef de cette église, en ce dimanche de printemps…glacé.
Choristes et OrchidéeImpressionnant, tous ces choristes qui montent sur scène. Impressionnant, le spectacle qu’ils donnent lorsqu’ils entament les Motets de Félix Mendelssohn. Impressionnant le chant qui monte dans cette église. Impressionnant, la force que dégage ce chœur. Impressionnant, cette foule emportée vers des cieux merveilleux.
Anne Laffihle et solistesAnne LaffihleLorsque résonne le Magnificat, l’émotion est à son comble. L’orchestre, les 140 choristes et les quelques 600 spectateurs semblent en symbiose pour célébrer ce moment magique. L’église s’embrase, le temps s’arrête, la lumière scintille, les visages des choristes s’éclairent, cette musique est magique, l’instant est simplement magnifique. La force que dégage ce chœur nous entraîne vers des sommets imaginaires d’une grande beauté. Tous les spectateurs s’envolent jusqu’à devenir des artistes à l’écoute de ce concert féerique.

Claude Muller

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s