Les secrets des archives lacustres

Les secrets des archives lacustres

Les sédiments accumulés au cours des siècles, dans le fond des lacs, contiennent de riches informations sur l’intensité et la fréquence des crues passées.

carotte-bourget-100

Les carottes de sédiments sont aux milieux alpins ce que les carottes de glace sont à l’Antarctique. Leur analyse avec les méthodes modernes permettent d’identifier et de mesurer les contaminations historiques des sols.

En août 2005, trois torrents du massif de Belledonne ont provoqué de gros dégâts. Ils se sont fait sentir jusque dans la vallée du Grésivaudan. Ces événements torrentiels pourraient-ils s’accélérer avec le réchauffement climatique ?

La Paléo-hydrologie, c’est ainsi que l’on nomme ce nouveau domaine de recherche, est une spécialité très prometteuse pour accroître nos connaissances sur les événements extrêmes, liés au réchauffement global de la planète.

chile-250
Bruno Wilhelm et Fabien Arnaud sont allés chercher ces éléments dans les lacs d’altitude. Ils nous raconteront leurs découvertes lors de notre café du 7 fevrier 2017.

les-secrets-des-archives-lacustres-blog

« Reconnaissance » de Pierre Péju

IncognitoCet ouvrage m’a tout d’abord conforté dans la certitude que c’est dans les fictions que l’on trouve, non pas la vérité (elle est si ténue !), mais sa vérité. Et c’est ainsi que j’ai compris le nouveau livre de Pierre Péju. Il porte bien son nom : reconnaissance« Reconnaissance ». Il faut prendre ce mot au sens premier, connaître à nouveau. Car oui, avec cette œuvre, nous allons devoir porter un regard neuf sur son auteur. Il nous offre, avec cet ouvrage, un objet non identifié, un OVNI. Il ne s’agit pas d’un roman, pas d’un recueil de nouvelles, pas d’un livre de contes, pas d’une bibliographie, pas d’un récit, pas d’une fiction… ce livre, c’est un peu tout cela à la fois, mais c’est encore plus…plus fort, plus présent, plus intime, plus secret…c’est une œuvre très personnelle, donc inclassable. C’est souvent à cela que l’on reconnaît les grandes œuvres. J’ai lu ce livre comme on déguste une boite de chocolats à Noël. J’en ai goûté ses mots un par un, savouré ses phrases tendrement, effleuré ses paragraphes délicatement, dégusté ses chapitres avec gourmandise, pour finalement aimer ses idées à en perdre la raison…
Pierre PéjuTout part d’une rencontre, une randonnée, un soir, dans un refuge, un mystérieux promeneur lui offre une pierre, le « Cristal du Temps ». A partir de là, des scènes étranges, banales, originales…de sa vie d’enfant, d’écrivain globe-trotter ou de simple promeneur, surgissent en sa mémoire.
Et Pierre nous les raconte, naturellement, comme il sait si bien le faire. Nous le suivons dans ses aventures, les yeux fermés, tant il connaît les mots pour nous les narrer, les partager et finalement nous les faire découvrir. Elles sont si simples et si familières qu’elles nous apparaissent naturelles, comme si elles étaient déjà en nous, comme des rêves, comme de vielles connaissances, comme des « Reconnaissances ».
Je vous offre, à mon tour, une phrase soufflée entre ses pages, comme une « reconnaissance » : « Raconte-moi ! Je rêve de silence et de grands espaces »
Claude Muller