Naufrage au Mont-Blanc par Yves Ballu

Yves Ballu est un historien, un journaliste, un écrivain, un conteur, un collectionneur et surtout un passionné d’alpinisme. Il lui a fallu rassembler toutes ces qualités et bien d’autres pour écrire « Naufrage au Mont-Blanc – l’affaire de Vincendon et Henry ». Dans sa nouvelle version, complétée et illustrée, (publiée par les Éditions Pulsen, collection Guérin), cette œuvre devient majeure. Elle se pose comme un repère entre les pionniers de la conquête des sommets des Alpes et l’histoire de l’alpinisme moderne. Mais ce livre, c’est d’abord un merveilleux et imposant recueil. On mesure d’emblée son importance à son poids et sa forme carrée. Puis, on l’adopte grâce à la couleur rouge carmin de son éditeur. On le sent, car il diffuse l’odeur enivrante de l’encre, signe qu’il est bien né. En le feuilletant, on comprend tout de suite que cet ouvrage va être essentiel. Il nous raconte ce marqueur de l’histoire de l’alpinisme autant en textes qu’en photos, dessins, croquis ou autres images qui nous permettent de revivre ce naufrage avec tous ses protagonistes. On mesure immédiatement que toutes les phrases de son auteur sont mises au service de cette extraordinaire et tragique aventure humaine. Tout est fait pour nous replonger dans ce naufrage au sens premier du terme. On sent au choix des mots, la passion de cet auteur pour la montagne. Les photos nous confrontent à cette terrible histoire. On participe à cette aventure avec ses héros et ses victimes. On grimpe sur l’éperon de la Brenva avec Vincendon et Henry, on se couche au refuge Vallot avec Walter Bonatti, on vole avec les pilotes de l’hélico de secours, on s’équipe avec Lionel Terray… On côtoie tous les grands noms de l’alpinisme et on gèle à moins 40°. Cet ouvrage va surtout nous questionner sur les risques pris par les alpinistes lors d’ascensions hivernales et le dilemme des guides et sauveteurs pour sortir ces téméraires des morsures du froid, en cas de malheur. Elles peuvent très vite devenir fatales en ces très hautes contrées. Ce sont les réponses de l’histoire de l’alpinisme et de son évolution que nous narre Yves Ballu, c’est un livre passionnant. Il nous confronte à notre propre rapport aux « vertiges » de la montagne.
Claude Muller

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s